FRERES ET SOEURS

Vous avez perdu un frère, une sœur

Le deuil des frères et sœurs est peu reconnu dans la société, et mal connu des professionnels. Il est souvent tabou, oublié… et vécu dans la solitude et l’isolement. Le lien fraternel est unique. Nous perdons une partie de notre identité, nous pouvons avoir des sentiments de colère, de culpabilité…Ce décès n’est pas dans l’ordre des choses. Il bouleverse les projets de vie, l’équilibre de la famille, la relation avec l’entourage. Souvent, les frères et sœurs portent silencieusement leur propre souffrance pour protéger leurs parents…

J'ai repensé à la mort de ma sœur. j'ai pensé à mes enfants pleurant leur soeur,
la fratrie souvent oubliée , qui souffre autrement mais autant.

_______________________________________________________________________________________

CHRISTOPHE FAURÉ - publié le 25/01/2010

 N’y a-t-il pas deuil aussi peu reconnu que celui qui fait suite à la perte d’un frère ou d’une sœur ? 

Souvent minimisé, ou même totalement ignoré, il est souvent vécu dans l’isolement et le silence, comme si la fratrie en deuil n’osait pas revendiquer l’authenticité de sa peine. Les liens intimes (et parfois très ambivalents) qui relient les frères et les sœurs conditionnement fortement l’existence de chacun et il est inconcevable d’imaginer ne pas être profondément affecté par la disparition d’un membre de sa fratrie. Et pourtant, quasiment aucune étude sociologique ne traite spécifiquement de l’impact du deuil dans la fratrie et, jusque là, il n’existait pas d’ouvrages spécifiques sur le sujet. 
http://www.lavie.fr/chroniques/vivre-de-deuil/sans-toi-mon-frere-ma-soeur-25-01-2010-2300_98.php


NOS COUPS DE COEUR

LIVRES


VIVRE SANS TOI... Témoigner après la mort d'un frère, d'une soeur
par Angela TRIPONEL et Nathalie HAMZA

 février 2010, édité par la Chronique sociale.

Principalement réalisé par Angela TRIPONEL et Nathalie HAMZAalors responsables bénévoles du groupe Frères et sœurs de l’Association Jonathan Pierres Vivantes. préfacé par Françoise BLAISE-KOPP, ce livre rassemble les témoignages de quatre-vingt onze personnes de tous âges recueillis des jours, des mois, des années, après le décès (par accident, maladie, suicide, mort subite, assassinat... ) ou la disparition de leurs frères et soeurs, 

Des frères et sœurs sortent du silence et vous offrent leur histoire. Des jours, des mois, des années après le décès ou la disparition de leurs frères et sœurs, 91 personnes de 6 à 70 ans témoignent pour la première fois. Témoigner permet de dépasser cette souffrance, et d’aider les autres.
Dans ce recueil, les textes et poèmes sont présentés à l’état brut et rassemblés par thèmes dominants dans un parcours qui mène du lien fraternel unique à l’apaisement en passant par la douleur, la famille, l’entraide, l’espoir, la confiance et la reconstruction. Chaque thème s’ouvre par une page d'introduction de la psychothérapeute Danielle COLAS-IDELMAN. Cet ensemble donne des repères et des ressources pour traverser cette épreuve. 

La difficulté est que l’attention de notre société se porte sur la mère et le père, déniant la souffrance de la fratrie. Les enfants survivants vont aider eux-mêmes leurs parents, les protégeant, et porter solitairement et silencieusement leur propre souffrance. 

"Témoigner et comprendre que l’on n’est pas seul… Avancer tous ensemble au travers de nos histoires… Espérer en des jours meilleurs, où la douleur fera place à l’apaisement, Tout en gardant au fond de son cœur, Pour celui qui est parti, notre amour, éternellement.Extrait d’un témoignage. 


Il existe peu d’ouvrages spécifiques sur le deuil dans la fratrie, alors qu’il touche beaucoup de personnes. Ce livre vient combler ce manque, il s’adresse aux frères et sœurs endeuillés, aux parents, à la famille, aux professionnels de l’accompagnement et à tous ceux touchés par le deuil.

__________________________


Cet ouvrage est novateur, car très peu de textes ont été écrits, et d’études conduites sur ce type de deuil. Il donne des repères et des ressources pour le traverser. Il réanime l’espoir, fait réfléchir, même si certains des témoignages peuvent aussi contrarier. 

Tiré de l'article de Martine DELATOUR  http://aape.jimdo.com/3-deuil-fr%C3%A8res-soeurs-famille/

__________________________

Les 7 grands chapitres : 

 ¤ Lien unique

A propos du manque et de la souffrance dus à la disparition d’un lien fraternel unique

 

¤ Douleur

A propos de la difficulté de vivre et grandir dans une famille où un enfant est décédé

 

¤ Famille

Trouver une nouvelle place, fonder une famille, donner la vie à son tour

¤ Soutien

S’entraider entre frères et sœurs par des rencontres (du groupe JPV, par des échanges via le Bulletin JPV, le forum sur internet…).

 

¤ Reconstruction

Penser, se souvenir… Reprendre confiance peu à peu

 

¤ L'Apaisement enfin

Une absence douloureuse qui se transforme progressivement en une autre présence. Amour fraternel. Peut-être foi et vie éternelle…


_______________________________________________________________________________________

Françoise BLAISE-KOPP

Psychologue clinicienne

Christophe FAURE

psychiatre, psychothérapeute

Danielle Colas-Idelman

est formatrice dans les établissements de soins et psychothérapeute.


Elle accompagne des enfants et adolescents, de 4 à 17 ans, qui ont perdu un frère ou une sœur, lors de plusieurs weekends.


_______________________________________________________________________________________

Nathalie HAMZA, une des coordinatrices du livre 31/01/2010 

 

Nous avions vraiment envie de faire avancer les choses. Au coeur de nos activités au sein de notre association Jonathan Pierres Vivantes, nous sommes témoins de tant de paroles fortes, nous avons été guidés par elles. Tant de personnes ont souhaité nous suivre dans la création de ce livre, c'est qu'il y avait quelque chose à faire pour parler de notre souffrance de frères et soeurs endeuillés.  

_______________________________________________________________________________________

"MOI, ON NE M'A JAMAIS DEMANDÉ COMMENT J'ALLAIS... Pourtant Laurette était ma soeur"
de
 Marie FUGAIN

18 mai 2002. Laurette vient de quitter ce monde dans les bras de sa grande soeur. La famille est ravagée, les amis arrivent, tous s'apitoient sur la douleur des parents, sur son petit frère Alexis, si jeune pour un tel drame... Et Marie, elle n'a pas mal, elle ? Elle l'aînée, la belle fiancée de vingt-huit ans, la vivante : pas de quoi se plaindre, sans doute... Personne ne lui a demandé comment elle allait, ni ce jour-là, ni après. Et cet «après» a duré des années. Des années à subir les ravages d un chagrin que chacun garde pour soi et compense comme il peut. « Je suis mort(e) avec Laurette», disent les parents. 

Ah bon ? Et moi, et Alexis, on est orphelins, en plus ? Une maman qui se consacre au don de plaquettes dans une association admirable, « mais qui m'a volé et ma mère et ma soeur ». Laurette, icône de la leucémie ? Marie, dans son souvenir, la veut pleine de vie, farceuse, «chiante» parfois (mais oui ! ). Et si forte, dans sa lutte ultime... Elle disparaît et tout s'effondre. La tribu Fugain éclate, le chef de famille s'enferme dans la musique, puis fuit la maison mausolée... Marie ne sait plus où elle en est.

«Ah, comme j aurais voulu qu'il y ait un mode d'emploi ! Comment réussir sa vie en vingt leçons, sans traumatiser par sa tristesse son mari, ses enfants, sans haïr un père qui se reconstruit ailleurs et laisse une mère éplorée qui se change les idées en côtoyant tout le malheur du monde ? »  Marie a fini par trouver. Mais cela lui a pris dix ans.


MEDIAS

RADIO

ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 16/5/2014 Le DEUIL dans la FRATRIE durant l'enfance

Perdre un enfant est la pire chose qui puisse arriver à des parents. On oublie souvent que ses frères et sœurs doivent eux-aussi affronter la mort d’un être cher qui avait seulement quelques années de plus ou de moins. Un chagrin d’autant plus difficile à vivre qu’ils ne sont eux-mêmes que des enfants...

invité : Alain SAUTERAUD, psychiatre 
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/vendredi-16-mai-le-deuil-dans-la-fratrie-durant-l-enfance-7772034298

_______________________________________________________________________________________

Facebook frères et soeurs