ENTRE VOUS ET NOUS


Poème sur la mort, prière amérindienne 

Quand je ne serai plus là, lâchez-moi 
Laissez-moi partir
Car j'ai tellement de choses à faire et à voir
Ne pleurez pas en pensant à moi 
Soyez reconnaissants pour les belles années
Pendant lesquelles je vous ai donné mon amour 
Vous ne pouvez que deviner
Le bonheur que vous m'avez apporté 
Je vous remercie pour l'amour que chacun m'a démontré 

Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.
Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous ne serons séparés que pour quelques temps 

Laissez les souvenirs apaiser votre douleur 
Je ne suis pas loin et et la vie continue 
Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai 
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je sera là,
Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement
La douceur de l'amour que j'apporterai 

Quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir,
Absent de mon corps, présent avec Dieu 
N'allez pas sur ma tombe pour pleurer 

Je ne suis pas là, je ne dors pas 
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d'automne,
Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l'étoile qui brille dans la nuit 

N'allez pas sur ma tombe pour pleurer
Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.


S'EXPRIMER ET CONTINUER D'ESPERER

On ne va pas changer le monde avec quelques paroles, une signature au bas d'une pétition, un sourire. Non, bien sûr, tout cela ne pèse pas plus que la délicatesse d'une plume qui vous caresse puis s'envole au vent.

 Pourtant nous sentons encore son empreinte si légère sur la joue, comme si la vie nous envoie un peu d'espoir à travers cette fragile douceur. 

Il m'est arrivé de me réciter des poèmes, enfin ceux dont je me souviens alors que je traverse des moments difficiles; je ferme les yeux, je prie. Je me raconte ce que j'ai lu, je voyage et j'oublie. 

 

A travers vos écrits à tous, j'apprends, je cherche, je rêve. Je m'échappe un peu de mon quotidien. Le temps que vous avez passé à écrire et poster, je le prends comme un cadeau, une bouteille à la mer. Je m'imagine qu'elle m'est destinée, j'ai dix ans. 

Un inconnu l'a lancée et je déplie ce qu'elle cache avec impatience. Tantôt grave ou futile, peu importe, le premier message que je reçois est un signe très fort, celui de la fraternité, de celui qui vous sort de la solitude, parce que l'autre a pensé à vous, qu'il partage, que vous vous sentez l'espace d'un instant un peu moins étranger sur cette terre. 
Alors peut-être que l'écriture, ce n'est que du bla bla, mais elle a aussi un pouvoir mystérieux, un secret que j'aimerais à mon tour vous confier. Parfois les mots servent à libérer, au propre comme au figuré. Je voudrais vous offrir les plus beaux pour vous remercier d'être là, d'exister vous qui écrivez pour que moi, sur la plage, je continue d'espérer en scrutant la mer...



Les larmes les plus amères

" Si nous prenions le temps de fouiller dans notre mémoire et surtout dans les sentiments les plus profonds et les plus honnêtes avec nous-mêmes; les premiers ressentiments qui remontent à la surface sont des paroles, des actes que nous avons oubliés de dire ou de faire à un proche, un ami ou simplement un étranger qui nous a demandé un jour de l’aide.

Si nous apprenions qu’il ne nous reste que cinq minutes pour dire tout ce que nous avons voulu exprimer, tous les réseaux téléphoniques seraient saturés et occupés par des personnes en appelant d’autres pour leur dire maladroitement qu’elles les aiment.

Les larmes les plus amères qui sont versées sur les tombes représentent toutes les choses qui n’ont pas été dites ou faites."                                                                                                                                               - Bechir Houman -

C'est le moment de le faire...


POUR FAIRE VIVRE L' AJPV du FINISTERE

VOS ECRITS, vos témoignages, vos textes, votre préinscription, votre adhésion, vos dons et vos IDEES
Par mail, par lettre, téléphone ou sur notre page FACEBOOK.